Le Chou de Bruxelles : Légume de la semaine 6

Chou de BruxellesLe chou de Bruxelles est devenu le stéréotype du légume qu’on n’aime pas. On s’arrange pour le camoufler dans des préparations complexes pour le faire aimer aux enfants, comme s’il ne méritait pas d’être aimé pour ce qu’il est !

C’est vrai, le chou de Bruxelles a une odeur prononcée, mais sa saveur est délicate et sucrée. C’est un légume fin et délicat autant par sa forme que par son goût.

A notre époque on mesure la qualité d’un légume aux vitamines et minéraux qu’il contient. Le chou de Bruxelles est riche en fibres et en vitamines C. Il a des propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes.

Un légume est bien plus qu’une addition de micro-éléments, c’est un ensemble, un tout. Il contient aussi de la vitalité, de l’énergie vibratoire. Si on l’aime il nous aimera ! Si vous ne l’appréciez pas, prenez le temps de le regarder, de l’observer, de le voir vraiment tel qu’il est. Ses petites feuilles sont toutes collées les unes aux autres, il forme une petite bille compacte. Détachez les feuilles de ce micro-chou une à une, voyez les nervures, la couleur des feuilles… ne sont-elles pas magnifiques ?

Dans la cuisine traditionnelle le chou de Bruxelles se cuisine à la vapeur, bouilli, rôti ou sauté.

En crusine, on le consomme en jus ou en salades finement émincé. Pour réaliser une entrée originale, détachez les feuilles des petits choux et remplissez-les d’une sauce crue : mixer une tasse de noix de cajou préalablement trempées dans l’eau pendant 2 à 6 heures avec une petite carotte rapée (ou la pulpe restant après extraction de jus), avec du poivre, une petite échalotte et une gousse d’ail.


Laisser un commentaire